Jour 2 : Nanjing East Road arnaque et vice à l’état pur

Arrivé la veille (9 février 2006), je me lève très difficilement sur le coup de 11h30… en me disant qu’il serait dommage de rester dans ma chambre à dormir alors qu’il y a tant de choses à découvrir dehors…

Je me décide donc à sortir avec comme objectif de trouver un endroit sympa et pas trop cher pour déjeuner et un supermarché pour acheter quelques vivres pour limiter les frais en room service…

Direction Nanjing Road, une des artères commerciale de Shanghai dont j’ai beaucoup entendu parler et qui se trouve à quelques minutes à pied de mon Hôtel.

Découverte de East Nanjing Road

On aurait pu la rebaptiser « Pepsi Avenue » tant il est frappant en arrivant de voir le spam de pub pour Pepsi sur plusieurs centaines de mètres…

Sollicitations tous les 50 mètres de la Rue Nanjing

A peine 30 mètres parcourus, je tombe sur un groupe de chinois qui m’accostent en me proposant Swatch, Mont Blancs, Gadget lumineux et cirage. Je leur fait comprendre que je ne suis pas intéressé en essayant de continuer mon chemin mais le cireur de chaussure qui n’en est surement pas à son premier essai me met une bonne portion de cirage en tube sur la chaussure, ne me laissant pas d’autre alternative que d’accepter son offre sous peine de me trimballer avec son cirage tout l’après midi (note : penser a prendre un paquet de mouchoir sur sois pour éviter ce genre de déconvenues)… Outre la vente quasi forcée, le prix : 80 RMB ! Je le prends avec le sourire me disant que cela fait partie de l’apprentissage…

Les sollicitations ne s’arrêteront pas là, sur 1h de marche, je vais être accosté par 20 à 30 personnes. Parfois en groupe, parfois seul(e)s, leur seul but est de me vendre Swatch, Mont Blanc, Rolex, DVDs, ou de m’entrainer dans un salon de massage… A cela s’ajoute les propositions d’aller boire un verre dans un bar bien précis qu’ils m’indiquent du doigt et qui laisse présager une addition des plus salées. Je repousse bien évidemment toutes ces propositions.

Et puis il y a les sollicitations plus sympathiques, celles d’étudiantes Chinoises qui vous sourient et vous saluent ou vous abordent même pour discuter quelques minutes. On m’avait parlé de ces « language partners » qui souhaitent pratiquer les langues étrangères en échange de quoi on est amené à pratiquer un mix de chinois / anglais et d’en apprendre un peu plus sur nos mode de vie réciproques. J’ai du en rencontrer 5 ou 6 comme cela et l’une d’elle m’a même donné son numéro de portable en aprenant que je resterai probablement 5-6 mois sur Shanghai 🙂

L’arnaque de la cérémonie de thé de la rue Nanjing à Shanghai

Cela faisais une petite heure que je me baladais, et je me fais accoster à nouveau par 2 jeunes étudiantes, l’une très discrète et l’autre très bavarde. On entame la conversation rituelle d’où viens tu ? depuis quand es tu à Shanghai ? etc … et puis tout naturellement dans la conversation après 5 minutes d’échanges, Ling (c’est le prénom de la jolie demoiselle bavarde) me suggère que l’on aille s’asseoir quelques minutes pour continuer à parler plus calmement. Etant fatigué par le bruit et le jet lag, affamé (je n’avais encore rien mangé depuis la veille et il était déjà > 14h00), je lui dis que c’était une bonne idée. D’autant qu’elle me demandait où je voulais qu’on aille, ce qui me fit baisser ma garde me disant qu’une arnaqueuse m’aurait forcément envoyé dans un endroit précis… En route vers un endroit calme où continuer notre discussion, nous rentrons dans un centre commercial en montant les étages…

Salon de thé : dégustation de thé vert et un échange culturel

Arrivé dans un salon de thé des plus sympathiques, on nous propose une carte. Nous commandons tous les 3 du thé (dont le prix un peu élevé de 40 yuan me rassure et me fait une fois de plus abaisser ma garde).

On continue notre discussion sur la Chine, l’Occident nos différences, de quoi satisfaire la curiosité de chacun… autour d’un TRES BON thé vert (et pourtant je ne suis pas un grand buveur de thé) et de tranches de pastèque (Xi gua m’indique Ling) également très bonnes (il faut dire que j’avais faim). Un moment très convivial avec de multiples GanBei (à ta santé) échangés.

L’arnaque de l’alcool non commandé

Et puis arrive un GanBei un peu plus particulier… je m’aperçois que l’on ne trinque plus avec du thé mais avec du whisky. Je n’ai aucune idée de la façon dont ce dernier est arrivé là, plongé dans ma conversation  avec Qing qui de très timide était devenue très bavarde comme son amie Ling… Ling qui avait probablement passé commande du Whisky pendant que ce temps…

C’est à ce moment que j’ai compris la supercherie… Averti qu’il ne fallait mieux pas faire trop de vague dans ces cas là, sous peine de se faire boxer par des vigiles et encore plus dépouillé…  J’ai immédiatement prétexté qu’il me fallait y aller car j’étais attendu à l’hôtel et j’ai réglé une note de 1599 RMB !!!! (400+ RMB par Whisky).

Conclusion : rester sur ses gardes et ne faire confiance à personne dans les lieux touristiques !

La morale de tout cela :

  • Bien que sur mes gardes, je me suis fait piéger en beauté. Il faut dire qu’elles étaient extrêmement habiles, faisant preuve d’une totale spontanéité dans leur parole, ayant une apparence tout à fait naturelle, ne m’imposant pas un endroit précis pour se poser et prenant des consommations abordables pour commencer. Elles ont su parfaitement jouer sur le fait qu’elles étaient deux pour m’occuper pendant que l’autre passait commande des Whisky. Bref de vraies pro qui ont manifestement des accointances avec plusieurs bar piégeurs de touristes…
  • Ma connaissance du système m’aura toutefois évité un massacre, les additions de ce type étant généralement de plusieurs milliers d’euro et non RMB. Je m’en sors donc à bon compte avec environ 180 euro, en ayant mis le holà dès la première tournée alcoolisée.
  • La fatigue du jet lag, la faim ont probablement aidé à semer la confusion. A éviter!
  • A ce niveau, il est quasiment impossible de faire la différence entre les personnes qui vous abordent en toute sincérité comme « language partner » et celles suffisamment patientes et calculatrices pour vous piéger au bout d’un processus de 20/30 minutes. Moi qui me faisais violence pour rentrer dans le jeu des « Camarades de Langue » afin de pratiquer un mix du peu de chinois que je maîtrise avec de l’anglais, je crois que je vais faire preuve de sauvagerie jusqu’à mon entrée à l’université 🙂
  • Comme l’on dit qu’en tombant de cheval il faut immédiatement remonter… je me suis fait une nouvelle fois violence pour retourner à Nanjing Road et parcourir le long de l’avenue. Est-ce parce que c’était la nuit ou parce que j’avais l’air moins subjugué que lors de ma première visite ? reste que j’ai été beaucoup moins abordé (5-8 fois pour des montres/massages/… 1 fois seulement pour se dire bonjour et échanger 2 mots. On peut donc revenir de Nanjing Road sans trous dans ses poches à condition d’être sur ses gardes,  en pleine forme  et de ne pas se laisser berner par deux charmantes jeunes filles des plus naturelles et douées dans l’art de tromper même celui qui est averti ! 🙂

À quel point ce message vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 4.5 / 5. Décompte des voix : 45

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

12 réflexions sur “Jour 2 : Nanjing East Road arnaque et vice à l’état pur”

  1. J’etais à hôtel à Shanghai, loin du Bund dans un quartier calme. Je m’apprêtais à chercher un petit salon de massage en espérant une Happy End dans la bonne humeur. Dans le hall de hôtel 4ou 5 * un type aimable, poli adrénaline sympa me propre de me guider jusqu’à un Ladies Bar à 10 mn de là. J,hésite longuement puis accepte de monter avec lui dans un taxi. On verra bien! Une demi-heure plus tard j’arrive dans la ville basse et descend devant un bar. Je me dis  » tu cas au devant des ennuis » mais l’amabilité du type (il a réglé le taxi) et l’adrénaline me poussent à continuer. Une femme m’installe dans une pièce au 1er. Canapé et table basse. Elle me présente 6 filles et me demande de choisir. Elles ne sont pas terrible mais je sens qu’il ne faut pas faire la fine bouche. Je reste 1/4 d’heure avec une fille sans qu’il ne se passe rien attendant officiellement qu’une chambre se libère. Je menace de partir et la fille me contraint à accepter un HJ. Elle avait de bons arguments. Je lui donne 300 RMB et elle quitte la pièce m’enfermant à clé. Arrivent 3 chinois dont un colosse mongol, le chef petit et sec parlant bien anglais et son assistant. Il m’ explique que ce que j’ai accepté est illégal et qu’il a des frais pour soudoyer la police, la mafia locale et ses gardes du corps. En 20 mn ils me prennent mon liquide et me vide mon compte avec une machine à carte bleue. Heureusement il n’y avait pas grand chose, je n’ai pas paniqué et ils m’ont laissé de quoi rentrer en taxi. Moralité: l’aventure à Shanghai a ses limites à pas dépasser…surtout seul.

  2. Bonjour à tous et toutes,

    Et oui, en tant que garçon,, si vous marchez seul,, pour ma part j’ ai fait l’ essai durant 4 jours,, pas plus de vingt secondes avant de me faire ‘aborder’ ..
    Donc je les ai vite toutes connues et évités,, très fier de moi après avoir évité une grosse galère sur le Bund ( un type, un ancien ‘prof’ qui aurait été en prison et qui m’ invitait à le suivre ( !! en taxi, en voiture,, !!? pour aller où et faire ou me défaire de quoi ?..) pour qu’ il me raconte sa vie.. Donc je survis à cette ‘experience’ évite moulte filles en remontant Nanjing Lu,, et me retrouve à discuter avec un très gentille qui revient de son travail en boutique, il est tout de même 22 heures.. mais je sais qu’ en restant à discuter et bien au bout de dix minutes elle vous ‘invitera ‘ à aller poursuivre la discussion ailleurs car il commence à faire froid,, icià ce moment après une demi-heure rien de tel, elle résiste ou n’ est pas de la ‘ famille’; rien de tel, sans doute aij-je trop parlé et alors elle se méfie,, 10, 15 20 25 mn elle n’ a pas froid et on ‘ discute’ de tout et de rien..mais donc où réside l’ arnaque ?? ,, car il va y en avoir une.. et j’ ai beaucoup d’ expérience, c’ est à dire que cela va être ma première expérience d’ arnaque, je suis en train de me faire avoir sans le savoir, mais on parle toujours pas d’ argent ou de bar ou de massages ou autre…,, mais rien de connu dans les forums ou autres blogs,, c’ est le premier sur lequel d’ ailleurs j’ inscrit des mots..

    Elle résiste très fort, pas d’ invitation à aller ailleurs, il se fait tard, 22h passé, elle est supposée rentrer de son travail, elle appelle une copine sur son mobile et moi je ne capte pas un mot à cette époque,, je voyage avec ma mère, j’ allais donc ‘ tuer’ un peu de temps en allant prendre des photos sur Nanjing Lu et sur le Bund.. Je suis très fier d’ être encore entier et de ne pas m’ être fait avoir par les sirênes ..

    alors pour la suite, car cela ne fait que commencer .., ‘ attend de voir si mes mots passent sur le blog..

    ps cette ‘ expérience’ remonte à 2008 je crois,,

    mon ‘histoire’ c’ est pas du vice, c’ est de l’ imagination à l’ état pur .. l’ argent j’ aurais pu lui donner, mais elle a décidé de me le voler.. avec de belles paroles,, en Français on dit :: ‘ Les hommes c’ est comme les lapins, on les attrape par les oreilles.. ».. pour la suite de l’ histoire,, je continue dès que j’ ai un contact sur le blog.

    Lichee,

    ps: j’ ai mis mon mail non publié, merci de m’ informer d’ une réponse éventuelle sur mon mail

  3. Heh oui ca énerve sur le moment mais c’est formateur et laisse de « bons » souvenirs !

  4. Salut, c’est malheureusement un peu tard que je viens de lire ton topic….sur la Nanjing Lu, une dénommée Ling (marrant, c’est le même prénom..) m’a abordée très gentiment, en me demandant si l’iphone qui me servait d’appareil photo était un Iphone 5. Ce à quoi j’ai répondu non c’est un 4..et là commence un petite discussion sympathique, complètement différente des accroches « need a massaze ?? (avec le g prononcé commee un z)…sur ce elle me propose de boire un thé, je réponds OK, persuadé que ce n’est pas une entraineuse, vu son allure commune (je veux dire pas prostituée) et son âge assez avancé.
    Une fois dans le bar, après 15 minutes de discussion sympa, elle appelle une copine qui arrive de suite.
    la copine , de 20 ans sa cadette, commande whiskys à gogo et prestextant qu’elle fête un exam.
    Après 18 whiskys (pour 3), je me disais bien qu’il allait me tomber un truc sur le paleteau (une expression de mon patois)..
    La note est arrivée…6830 Yuan, soit plus de 800€.
    Il a fallu 30 minutes de palabres et de vociférations de ma part pour abaisser la note à 100€…les deux filles jurant qu’elles ne bossaient pas avec le bar et avançant qu’elles allaient se saigner à payer le reste de la note.
    J’ai payé 100€, en râlant…et en engueulant les deux filles et le serveur.
    Ce qui m’a permis d’abaisser la note est le fait que j’ai demandé au serveur (lui aussi dans le coup, bien sûr) d’appeler la police car je ne voulais pas payer…les trois accolytes étaient estomaqués par cette réaction, et un peu bloqués. du coup j’ai bénéficié d’un « spécial discount ».
    La plus âgée a eu le culot de me retrouver dans la rue après cet épisode, et elle niait toujours la supercherie.
    Après 10 minutes de discussion houleuse dans la rue, elle me dit « je t’envoie une fille dans ton hotel, et tu dois la payer 2000 yuan, soit 200€ », suite à quoi je lui ai fait une bise sur la joue en lui disant « rappelle ta fille , j’en veux pas dans mon lit, elle pue le whisky ».
    Voilà….ah oui j’oubliais…j’ai demandé au serveur de me montrer la bouteille de whisky soit disant de 21 ans d’âge. Elle existait bien , mais était remplie d’un whisky bas de gamme, le même que celui que j’avais bu.
    Morale : ne faites confiance à aucune femme qui aborde dans la Nanjing lu, aussi sérieuse qu’elle paraisse…..m’enfin bon, me suis bien marré quand même, pour 100€ 🙂

  5. J’ai eu exactement la même arnaque lors de mon 1er jour ici (hier)

    – Le matin j’en ai refoulé une

    – Un peu plus tard 2 filles mais là étonnamment c’était honnête car on a choisi ensembles un endroit pour du thé les prix et l’endroit… comme quoi il peut arriver de bonnes choses et j’ai même garder contact !

    – La nuit comme les filles du matin m’avait penser que tout le monde il était gentil piéger en beauté semble que c’était le même endroit hop… 100 € ce qui m’agace…

    – Après l’arnaque ci dessus les gentilles fifilles se prennent maintenant un go fuck yourself

  6. Je reviens tout juste d’un voyage de 15 jours en Chine et j’en profite pour dire de faire très attention sur ces pratiques qui sont très répandues à Shanghai et Pékin. C’est malheureux, on risque de se couper du monde, mais dans 99% des cas, les Chinois qui vous abordent, parlant très bien Anglais et 5 expressions en Français (« bonjour », « ça va ? », « Sophie Marceau », « Paris ») sont quasiment toujours intéressés financièrement parlant. Il repèrent les occidentaux seuls et vont tout particulièrement vers eux. Deux types d’arnaques à faire attention en particulier. Les soit disant étudiants qui vous abordent en Anglais et vous proposent de discuter à un bar qu’ils auront soigneusement choisi, ou vous invitent à aller à une cérémonie du thé, à 100 RMB les 3 mini tasses. Ils sont au dessus de tout soupçon d’apparence, souvent c’est une jeune fille très bien sur elle, ou un groupe de 3 personnes, qui vous noie sous le dialogue. Ils sont sur les lieux touristiques de Pekin, autours de la place Tian An Men et de la cité interdite. A Shanghai, on en trouve sur la place du peuple. Ils sont très probablement payés par les bars où ils vous emmènent. Pour s’assurer qu’on est bien des cibles, il suffit de refuser la proposition, rester à l’endroit où on est abordés et voir l’attitude de ces soit disant étudiant(e)s, une fois la proposition déclinée. J’ai fait ce test sur la place Tian an men à Pekin. Montre en main, dans les 30 secondes qui ont suivi mon abordage, la personne qui m’a accosté, filait droit sur le seul autre occidental voyageant seul sur la place, à 50 mètres de distance pour lui faire la même proposition. Quand on se fait aborder 4/5 fois de la sorte sur un trajet, ça devient très vite pénible, d’autant plus quand on se fait avoir. L’autre arnaque, c’est les soit disant artistes qui vous abordent dans la rue pour aller voir leur oeuvre. Ils sont tous allés en France, ou projettent d’y aller, ils adorent tous Sophie Marceau, ils vous proposent tous une visite gratuite. Sauf que c’est jamais gratuit. Une fois dans l’atelier, le type commence à faire un tableau de qualité médiocre, gratuit bien évidemment, mais au bout d’une trentaine de minutes à regarder le type peindre, vous comprenez vite qu’il va falloir payer quelque chose. Et là plus moyen d’en sortir. 10 minutes de palabres pour expliquer que j’ai pas d’argent, même pour son tableau à 120 RMB. On trouve quand même des gens très bien, mais pas avec un sac à dos et appareil photo, seul dans la foule des Chinois.

  7. Arf Mathieu mais comment t’as pu payer 80 kuais au cireur de chaussure 😛
    Il ne t’es pas venu a l’idee de gueuler que t’allais appeler la police ?
    Enfin le premier jour d’accord, peut-etre.
    Reste que je vois pas pourquoi c’est toi qui aurait du payer les verres aux demoiselles si c’est pas toi qui les a commande. Faut pas se laisser faire comme ca.

  8. Le conseil serait plutot ne faites confiance a personne dans les abords de la place du peuple (nanjing east/west road). Mais sinon tu peux rencontrer plein de chinois très sympa, il faut juste etre vigilant…

  9. Isabelle Bouchard

    Bonjour,

    Je me suis également fait avoir par 5 jeunes étudiants rencontrés à la Place du Peuple avec lesquels j’ai discuté durant un moment. Ils m’ont paru extrêmement sympathique. Ils étaient, selon leur dire, des étudiants universitaires en vacance qui désiraient vivre la cérémonie du Thé qu’ils ont vu à l’ouverture des Jeux Opympique. Je les ai questionné sur cette cérémonie et ils m’ont invité à me joindre à eux. Nous avons bu 5 très petites tasses de thé et grignoté des friandises au thé. Ensuite, chacun a choisi un sac de thé. J’ai choisi un sac de 100 gr. Ça m’a couté 800 rnb, soit, environ 120$ canadien. Je me suis sentie tellement stupide. Un bon conseil; ne discutez avec personne à Shanghai, ils essaient d’arnaquer les étrangers.

    Franchement, je n’aime pas beaucoup les gens d’ici. Je fait tout mon possible pour éviter tout contact avec eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page