Jour J – Départ pour la Chine

0
1142

Départ prévu à 19h heure française, arrivée prévue autours de 13h heure chinoise. On m’avait dit qu’il ne fallait mieux pas trop charger ses valises mais on ne m’avait pas dit le prix… Plus de 50 euro par kilo de bagage en plus…   Ca calme…

En contrepartie, la responsable du vol a changé ma place pour me placer à l’issue de secours. Cela a fortement amélioré mes conditions de voyage puisque je disposais d’un confort pratiquement égal à celui d’une première classe 🙂 Deux fauteuils en largeur et entre 1 et 2 mètres devant moi pour allonger mes pieds à quoi s’ajoutait en face de moi le strapontin des hôtesses  utilisé qu’au décollage et atterrissage et disponible pour poser mes jambes tout le reste du vol :).


Après 12 h de vol, me voila arrivé à l’aéroport de Pudong.

  1. Passage au comptoir des déclarations d’état de santé (distribué dans l’avion) : non je n’ai pas touché de poulet vivant ni choppé x maladies contagieuses …
  2. Passage au comptoir des passeports où l’on dépose le carton de demande séjour (distribué dans l’avion)  et l’on présente passeport et visa.
  3. Récupération des valises
  4. Enfin passage des douanes en n’oubliant pas de remplir un nouveau carton

On débouche alors sur une sortie d’aéroport noire de monde. Là je change quelques euro en RMB et me dirige vers la sortie à Taxi. A la sortie indiquée je ne trouve que des voitures avec chauffeur… un chinois à qui je m’adresse m’indique gentiment la fille des taxi qui est en fait bien plus éloignée.

Je donne l’adresse au taxi qui se la fait confirmer en Chinois par un homme qui a également pour mission de dispatcher les gens dans les taxis. Et me voila parti.

Sur route je peux prendre la mesure des bouleversements immobiliers qui accompagnent la croissance chinoise. Les constructions sont complètement anarchiques. Quelques constructions ont un style oriental mais la majorité est faite de gratte ciels dont l’état est très variable. Les plus anciens sont souvent très délabrés. Un état qui peut se comparer à celui de nos citées françaises parfois en pire…

La route est loin d’être déserte, de multiples modèles et couleurs sont représentés même si certains modèles (en particulier de camions) sont surreprésentés. La conduite est particulière (beaucoup de klaxones et changements de files pour le moins surprenants…

Ce qui étonne, outre les constructions, c’est le nombre de panneaux publicitaires géants ainsi que le nombre d’arbustes plantés (souvent 3 rangées d’espèces d’arbres différentes pratiquement tout le long du trajet allant de l’aéroport de Pudong au centre ville). Les panneaux publicitaires sont très souvent trustés par des marques étrangères.

L’arrivée à l’hôtel se passe bien pour un prix raisonnable par rapport aux tarifs européens des taxi (145 RMB pour 50 KM). J’ai choisi l’Hôtel Panorama Century Court du groupe Accor pour sa vue, sa proximité avec le centre et des tarifs abordables (même si je recommande plutôt l’hôtel Astor pour les tarifs). Je dois dire que je ne suis pas déçu car la vue est splendide (surtout de nuit) et la chambre très spacieuse. Comme il n’est pas recommandé de boire l’eau du robinet, des bouteilles d’eau sont a disposition dans la salle de bain a coté du verre à dent pour se brosser les dents à l’eau minérale 🙂

Je suis un peu crevé mais tente une première excursion vers 17h. Je rejoins une rue à 3 voies et reste complètement ébahi devant la façon de conduire des chinois.  Les gens continuent de rouler malgré le feu  et j’assiste à un concert de klaxonne opposant voitures bus et motos. C’est assez affolant… et je manque de voir 2 ou 3 accidents se dérouler devant mes yeux  en l’espace de 5 minutes d’observation. Cela me dissuade de traverser la rue et m’incite à suivre la route ce qui m’amène au Waibaidu Bridge permettant de traverser le Suzhou Creek pour rejoindre le Bund. Plutôt que de longer la rue, je passe par le HuangPu Park où se trouve le People’s Heroes Monument dédié aux héros ayant permis la libération de la ville. J’enchaine ensuite avec le Chen Yi Square ou se trouve la statue de Chen Yi, premier maire de Shanghai.

J’apprécie à cette occasion un nouveau regard sur la baie de Pudong que je vois depuis ma chambre d’hôtel.

Puis je vois une rue aux milles néon publicitaires qui correspond probablement à Nanjing road. Mais je décide de rentrer à l’hôtel en raison du froid devenu glacial avec la tombée de la nuit. Je remarque au passage la présence de tunnel sous terrains permettant aux piétons de traverser Zhong Shan Dong Road pour rejoindre Nanjing Road.
De retour à l’hôtel, j’en profite pour arranger mes valises et prendre une collation avant de clôturer cette première journée.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (23 votes, average: 3,90 out of 5)
Loading...
PARTAGER
Article SuivantJour 2 : Nanjing Road, le vice à l’état pur

Habitant à Shanghai depuis 2006, ce blog est pour moi l’occasion de partager des moments de Chine insolites, des opinions, des conseils sur la vie pratique ou d’échanger sur le voyage en Chine …

LAISSER UNE REPONSE

SVP entrez votre commentaire!
SVP entrez votre nom