Jour 5 : le campus universitaire de Fudan Shanghai

0
180

La journée commence tôt pour une fois ! Levé à 9H30. C’est pour préparer le réveil du lendemain que j’ai prévu à 7 am ! En fait, comme j’ai un peu de paperasse à lire et à régler, la matinée ne sera pas tellement plus active que d’habitude.

Voyant qu’il est midi et sachant que les bureaux de l’université n’ouvrent pas avant 13H30, je prends un room service et reconstitue ma propre salle de restaurant panoramique dans le coin « salon » de la chambre. Une fois rassasié, je pars au comptoir de l’hôtel pour leur demander ce qu’ils me conseillent comme Bus pour rejoindre Fudan ou la gare routière.

Départ pour l’université de Fudan

Suivant les conseils du personnel de l’accueil, je prends finalement un Taxi. Le trajet fut assez rapide (15 minutes environ) et pas trop couteux (24 RMB, soit presque 3 euros). Heureusement que je suis bien assuré car à en juger par la conduite des taxi, j’ai plus de chances d’avoir un accident en quelques mois à Shanghai qu’en une vie en France… C’est hallucinant, le taxi brule le feu, croise une route à 4 voies, et klaxonne les gars qui lui coupent le chemin, tout cela à une allure des plus sportive… 🙂

Visite du campus de Fudan

Arrivé à l’entrée de l’université, je tente de me repérer. Partant sur la gauche je vois un panneau pour le « Foreign Student Office ». J’y rencontre deux chinoises en plein travaux administratifs qui parlent anglais et me confirment que les inscriptions ne commenceront que demain mais que je peux me rendre à l’autre bout du campus aux dortoirs pour étrangers pour voir le Lao Shi (professeur) qui me fera obtenir ma chambre dès aujourd’hui.

Bâtiments et pelouses du campus

Ravi d’apprendre cette nouvelle, je me rends vers le nord du campus à pied. Cela fait quand même une sacrée trotte. Sur le chemin je vois toutes sortes de constructions : anciennes, maisons à l’américaine ou bâtiments géants comme le dernier bâtiment construit pour l’anniversaire des 100 ans de Fudan.

La  pelouse est bien grillée mais il est sympathique de voir quelques points d’eau et espaces « verts ».

Certains jardins, serres et pigeonniers servent peut être à alimenter la cantine ?

Il y a très peu de passage, principalement du personnel d’entretien, et des étudiants asiatiques. D’ailleurs je ne croise pas un seul occidental sur mon chemin. Puis au bout d’environ 15-20 minutes de marche, j’arrive aux dortoirs des étrangers, après être passé par les dortoirs chinois.

Dortoirs pour étrangers de Fudan

Après quelques minutes passées à chercher un passage qui ne soit pas fermé, j’accède à l’entrée et m’insère dans une queue de 4 ou 5 étudiants. Attendant une vingtaine de minutes que ce soit mon tour, je donne ma lettre d’admission, mon reçu de réservation de chambre par internet et mon passeport.

Personne ne parle anglais au comptoir mais cela se passe très bien par quelques mots de chinois simple et un peu de langage des signes. Une fois tous les papiers remplis et une caution de 290 RMB versée, on me remet 1 télécommande pour la TV, 1 pour l’air conditionné, une carte et 2 petites clefs. Je me rends au 20ème étage pour voir ma chambre (j’avais demandé à ce qu’elle soit entre le 20-23 ème).

Prise de possession de la Chambre

Je déduis que la carte est en fait une carte à puce (comme les cartes Navigo RATP) qu’il me faut approcher de la serrure pour que la porte s’ouvre. J’arrive ensuite à déduire qu’il me faut allumer l’électricité en activant le disjoncteur (chaque chambre semble avoir son propre compteur d’eau et d’électricité en plus de son propre ballon d’eau chaude). Bref, un peu d’esprit d’initiative s’impose, mais rien de bien sorcier. La chambre est « propre » hormis certaines traces noires et fissures dans le mur, mais rien de bien méchant. Ce qui est plus gênant, c’est le bruit (car je donne au nord, côté rue) et un interrupteur de salle de bain complètement défoncé qui pourrait à terme causer des problèmes…

Changement de Chambre

Me disant que c’est aujourd’hui ou jamais que je pourrai changer de chambre (demain sera surement la cohue), je descends demander ce qui peut être fait pour ma chambre. Pour simplifier la communication, je prends une photo de l’interrupteur !

Arrivé en bas, je m’adresse à l’accueil en montrant l’aperçu de la photo de l’interrupteur… et essaye d’expliquer mon problème. On me répond mais je ne comprends rien, et une jeune chinoise arrivée entre temps me répond qu’ils pourront envoyer quelqu’un le réparer à l’occasion.

Je saisis l’opportunité pour lui demander s’il est possible de procéder à un changement de chambre car le bruit est très important de mon côté alors que l’autre côté semble si calme. Elle m’indique d’aller en bureau 128 voir le Lao Shi (Professeur), seule habilitée à prendre une telle décision.

Arrivé en bureau 128, le Lao Shi ne parle pas un mot d’anglais. Mon chinois ne me permet pas de lui expliquer que « J’ai une chambre au 20ème étage coté rue qui a un interrupteur cassé et qui est très bruyante et je que voudrais une autre chambre donnant sur le campus qui est bien plus calme… ». Elle appelle quelqu’un au téléphone et je vois débarquer ma “traductrice” de tout à l’heure !

Nous nous resynchronisons tous les 3 et le verdict tombe : il n’y a pas de chambres côté sud  disponibles dans les étages. Les étudiants ayant commencé en septembre les ont toutes réservées ! Au mieux, elle peut me proposer une chambre au 5ème étage !

Un délai de réflexion de quelques minutes m’est alors accordé en me précisant que si j’étais venu demain, aucun changement n’aurait été possible et que ca sera de toute façon le dernier changement que je pourrai demander.

Je demande alors si je peux visiter la chambre avant de donner ma réponse pour m’assurer que le changement ne cache pas de surprises. Un portier m’accompagne jusqu’au 5ème, m’ouvre la porte et me laisse découvrir la Chambre. Tout semble normal, rien de cassé. Certes, étant au 5ème je n’ai plus la vue des cieux et j’ai un vis-à-vis avec le dortoir chinois d’en face. Mais la vue du 20 côté rue n’avait de toute façon rien d’extraordinaire et la tranquillité sonore n’a pas de prix. D’autant que ce changement me permettra de profiter de mon balcon sans des bourrasques de vent ni les fumées des moteurs et travaux…

Nous procédons à toutes les formalités, je déménage ensuite mes 2 télécommandes de la chambre du 20ème à celle du 5ème et je rends la clef à l’accueil où je remercie ma traductrice pour sa précieuse aide et obtiens d’elle un papier écrit en chinois pour indiquer au taxi comment me déposer devant le dortoir plutôt que de me déposer à l’entrée du campus située à 20 minutes de marche (ce qui serait pénible comme trajet avec 2 valises et un sac).

Internet et téléphone dans les chambres du campus

Concernant le net, c’est assez simple, on a des prises murales dans les chambres sur lesquelles il suffit de plugger un câble RJ 45 (câble réseau) et d’établir une connexion PPPOE en entrant en login/password ceux que l’on trouve sur une carte de 120 heures de connexion que l’on achète en bas pour 75 RMB.

Pour les appels longue distance c’est un peu le même principe, on achète une carte (ex : j’en ai pris une de 50 yuan, on compose un numéro interne sur son téléphone pour le créditer avec les crédits de la carte puis on entre dans le téléphone ses numéros préférés pour qu’ils bénéficient d’une réduction substantielle à la minute (1.12 RMB/min au lieu de 3.2 RMB pour la France).

Télévision à Fudan

Notre chambre individuelle de Fudan d’environ 12m2 que nous payons 90 RMB/Jour (soit environ 2700 RMB par mois alors qu’un appartement hors campus de 90 m2 peut se louer pour 3000 RMB…) comprend dans sa description une télévision.

J’étais d’ailleurs heureux la première semaine de voir que nous avions plein de chaines (environ 60), même si seulement 2 sont en anglais.

Surpris de ne plus rien capter depuis 3 ou 4 jours, nous avons demandé à la réception si l’antenne du bâtiment était cassée. Nous avons alors appris que si la télé fait partie du prix de la chambre (et que nous payons d’ailleurs une caution dessus), les chaînes sont elles TOUTES payantes !

Sacrés chinois ! Il ne perdent jamais une occasion de faire cracher ces Wai Guo Ren que nous sommes… Je crois que cela coûte autours de 75 RMB par semestre pour louer les chaînes…

Communication plus difficile à Fudan mais des gens plus fiables ?

Alors que la communication et les déplacements étaient relativement simples et les difficultés plutôt axées autours des prix et de la sincérité rapports avec les gens lors de mon séjour au bord de la Huang Pu river, je pense que les choses vont s’inverser à Fudan.

La communication devrait être plus difficile au début car je serai confronté à des personnes ne parlant pas un mot d’anglais pour la plupart et mon chinois trouvera encore plus vite ses limites qu’il me faudra expliquer des choses moins basiques que ce qu’un touriste peut avoir besoin d’expliquer… Mais en quittant le pole du tourisme pour rejoindre le pole étudiant de la ville, les relations humaines devraient aussi devenir moins calculées et plus conviviales.

Je n’ai aperçu que 3 occidentaux à l’université aujourd’hui (ils quittaient le bâtiment pendant que je remplissais mes papiers). Il y a fort à parier que conformément à ce qu’on m’avait dit, la majorité des étudiants « étrangers » n’en sont pas moins asiatiques (Coréens, Japonais, …) et apparemment très peu d’entre eux parle l’anglais. De quoi m’inciter à vite élever mon niveau en chinois !

En sortant du dortoir, je vois une file de taxi et monte dans le premier qui a bien voulu me prendre pour se rendre à Huang Pu Road. Connaissant maintenant le quartier de l’hôtel « comme ma poche » j’explique au chauffeur à coup de « dui » / « bu dui » / « hen hao » et langage des signes où se trouve l’hôtel.

Programme du lendemain

La nuit tombée, je suis soulagé d’avoir fait ce tour de reconnaissance aujourd’hui car cela devrait grandement faciliter la journée de demain qui sera surement suffisamment rude comme cela.

Programme de demain :
– M’inscrire à l’université au département ICES (International Cultural Exchange School) en tant que « language student ».
– Acheter des draps pour mon lit au supermarché du campus.
– Obtenir mon accès internet dans la chambre.

Il est probable que mes interventions sur le site seront suspendues pour un jour ou deux le temps de retrouver une connexion.

LAISSER UNE REPONSE

SVP entrez votre commentaire!
SVP entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.