Enfants de 6 ans loués comme pickpocket en Chine

0
123

Deux femmes ont été accusées d’avoir utilisé de jeunes enfants originaires de zones rurales de la Chine pour commettre des vols dans les quartiers périphériques de Shanghai. Elles doivent être jugées prochainement pour avoir organisé des mineurs pour s’engager dans des activités contre la sécurité sociale.

Enfants loués 50 000 yuan / an dans une province de Chine

Les procureurs du district de Qingpu ont déclaré que les suspects avaient loué des enfants âgés d’environ 6 ans, à plus de 50 000 yuans (7 200 dollars) par an auprès de leurs parents afin d’en faire des pickpocket.

Les familles des enfants sont basées dans le comté de Daoxian de la province du Hunan (centre de la Chine), où il y avait plus d’enfants que la moyenne. La location d’enfants y est devenu une véritable industrie.

Les deux suspects, Song Yincui et Song Yinxiu, tous deux dans la trentaine, auraient loué au moins trois enfants. Au moment de leur arrestation, ils n’avaient plus qu’une fille, les deux autres étant pour l’un trop peu productif, et pour l’autre trop doué ci bien “qu’il coûtait trop cher à la location” !

Les fonctionnaires de planification familiale du compté de Daoxian ont indiqué que la fille restante “Wenwen”, était le cinquième enfant de sa mère de 30 ans, qui avait donné naissance à son sixième enfant cette année.

Wenwen et un de ses frères et sœurs sont non déclarés, ils n’avaient pas hukou (système de la Chine pour l’enregistrement des lieux de résidence). Lors de son interrogatoire, la fillette Wenwen aurait indiqué qu’elle ne savait pas quel âge elle avait et qu’elle n’avait jamais assisté à la maternelle. Les examens physiques ont montré qu’elle était probablement âgée de 6 ou 7 ans, mais les tests ont montré que son développement mental était celui d’un enfant de quatre ans.

Wenwen a déclaré aux procureurs que les «tantes» (les deux suspects, Song Yincui et Song Yinxiu) lui avaient enseigné le jeu de «cache-cache». Pendant la journée, elle suivait les 2 tantes qui se rendaient dans les magasins. Pendant que les tantes avaient l’attention des vendeurs, la petite fille était chargée de sortir des portefeuilles ou des téléphones des sacs appartenant aux vendeurs. “Seulement les Iphone, pas les téléphones de marque chinoise” précisait Wenwen.

On lui donnerait des bonbons si elle réussissait, mais si elle échouait, elle était battue.

Les 2 suspectes n’en sont pas à leur coup d’essai puisqu’elles auraient été interpellées 11 fois par la police de 2006 à 2011 pour le même crime. Mais clamant leur innocence et par manque de preuve, elles furent relâchées à chaque fois…

Elles auraient impliqué les trois enfants dans 10 vols dans les districts de Qingpu, Songjiang et Jiading.

Les deux femmes seront prochainement jugées pour avoir organisé des mineurs dans des activité contre l’ordre public. Le délit a été ajouté à la loi pénale modifiée en 2009. Il impose des peines d’emprisonnement de trois à sept ans pour les criminels récidivistes, alors que les condamnations pour vol ne portent que des peines de prison de moins de trois ans, selon les procureurs.

Ils ont ajouté que les responsables de la planification familiale de Daoxian avaient lancé une répression contre l’industrie du mal et que de grands efforts étaient déployés pour trouver les parents qui avaient loué leurs enfants. Les parents pourraient être dépouillés de leur tutelle et pourraient être traduits en justice.

Source : ShanghaiDaily.com

LAISSER UNE REPONSE

SVP entrez votre commentaire!
SVP entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.