La France à l’extrème gauche de la Chine

18
1249

Chine Capitalisme Communisme Cet après midi je lis un article sur le blog de Loic Le Meur, relatant une conversation avec un chinois sur une France plus communiste que la Chine et s’énervant des crottes de chien sur les trottoirs. Puis un autre billet mettant en évidence un certain rejet de l’économie de marché par les français.

Le premier billet est caricatural et le chinois cité n’est bien évidemment pas représentatif des 1.5 milliards de chinois, mais il met le doigt sur des vérités qui sautent autant aux yeux quand on arrive de France et part vivre en Chine. Le deuxième billet tend à confirmer l’idéologie gauchiste qui plane sur la France.

Edit : Merci à Loic d’avoir “lemeurisé” ce billet

La France plus communiste que la Chine

Le terme de « communiste » faisant référence à une idéologie précise (qui pourrait parasiter le débat) je dirais plutôt que la France est plus gauchiste que la Chine et qu’elle se situe en fait à l’extrême gauche d’une chine dont le programme économique la place pas loin des travaillistes anglais.

  • En Chine

Arrivé en Chine dans une ville comme Shanghai (qui je le reconnais est un exemple excessif) on comprend vite que le communisme en Chine n’est plus. L’appareil politique et administratif est quasi intact, mais l’idéologie a disparu ou s’est métamorphosée à un tel point qu’on ne la reconnaît plus. La chine est aujourd’hui tant dans la politique que dans la vie de tous les jours plus “capitaliste” que les Etats-Unis. Le droit de propriété vient d’ailleurs d’être officialisé dernièrement.

On sent que le pays avance. Simplement en regardant à sa fenêtre on voit des immeubles « toujours plus grands, plus beaux » et dont la construction s’effectue de jour comme de nuit, la semaine comme le weekend. La logique du gouvernement est expliquée démontrée, argumentée et illustrée à la télé en anglais sur CCTV 9. De la propagande me direz vous, en partie certes mais finalement beaucoup moins que sur un Fox News ou même CNN… Certaines émissions (Dialog) se risquent même a évoquer des sujets qui fâchent (de façon certes très feutrés).

La chine foisonne de startup en tout genre. Les chinois ont un vrai gout d’entreprendre, l’entrepreneur est d’ailleurs respecté par l’opinion publique et appuyé par les autorités locales (même si le problème de la corruption joue également beaucoup).

Les réformes politiques & économiques s’enchainent. Je parlais de l’idéologie communiste que l’on ne sent plus, je devrais dire qu’on ne sent en fait pas d’idéologie du tout mais plutôt un grand pragmatisme. Les chinois observent partout ce qui se fait ailleurs (ce qui marche ET ce qui rate). Ils tirent également des leçons de leurs propres échecs et savent corriger le tir faisant preuve encore une fois de beaucoup de pragmatisme.

Le pragmatisme touche aussi l’environnement. Les chinois qui ont longtemps complètement négligé l’environnement ont compris l’enjeu que cela représente pour eux. D’une part parce que la pollution représente un cout (santé, dépollution de sites, …) et d’autres parts parce que le cout de l’énergie est tel que réduire sa consommation c’est bon pour l’environnement mais surtout pour leur portefeuille. Ils lancent donc des politiques d’économie d’énergie non pas parce qu’ils se voient pousser la fibre verte mais parce qu’ils y trouvent leur compte financièrement, d’autant qu’ils ont compris qu’il y avait en plus un marché prometteur dans ce secteur et que cela leur permettra d’exporter leur savoir faire dans d’autres pays.

Le pragmatisme touche aussi le social. Un des enjeux majeur du pays reste à lutter contre les déséquilibres sociaux. Il y a un gigantesque déséquilibre entre le Nord Ouest peu modernisé et principalement agraire, et le Sud Est avec des villes qui explosent dans la modernité et le dynamisme. C’est devenu le nouvel objectif des autorités chinoises. Là encore non pas par humanisme (valeur que je n’ai pas rencontré en Chine) mais par pragmatisme car si ces disparités continuent à se creuser, le système risque d’ébranler la Chine entière à commencer par le régime.

Il est souvent dit que ce pragmatisme n’est que temporaire pour faire avancer le pays et qu’un retour à la tradition communiste sera opéré quand la situation sera stabilisée. Pour en avoir parlé avec de jeunes universitaires chinois dans de grandes universités comme Fudan, c’est une thèse qui leur est assénée régulièrement. Ils ne sont pas dupes pour autant et s’ils prennent leur carte du parti communiste ca n’est pas par idéologie mais simplement par opportunisme pour constituer leur guanxi (réseau de connaissances).

Côté liberté d’expression, les choses n’ont pas énormément évoluées. Mais c’est loin d’être aussi extrême que ce qu’on imagine de France. Les chinois peuvent parler librement, il n’y a pas de milices derrière chaque chinois pour identifier le dissident et le fusiller à la moindre parole nous convenue. Il m’arrive fréquemment de parler en publique (restaurant …) avec des chinois : du régime, de ses mutations, de ses excès … et à aucun moment nous ne nous sentons menacés ou épiés (certes je suis laowai mais mes « camarades » sont chinois). Par contre il est vrai que la dissidence active reste en ligne de mire du parti qu’elle soit IRL ou online.

  • En France

En France, tout s’écroule (je caricature mais pas tant que ca). On sait depuis des années que le système ne marche pas, qu’il n’aide pas suffisamment ceux qui veulent s’en sortir, qu’il forme même des assistés professionnels, qu’il ponctionne tellement certaines couches de la population qu’elles envisagent de s’évader fiscalement et/ou physiquement.

Economie de marché, capitalisme et libéralisme sont des gros mots. On refait la lutte des classes en permanence. Toute personne qui réussi est jalousée, méprisée, c’est un vilain profiteur qui ne donne qu’un peu plus de la moitié de son salaire à la collectivité. Ceux qui sont au bas de l’échelle et veulent vraiment s’en sortir ont beaucoup de difficultés car ils sortent alors de la situation administrative permettant de toucher les aides et se retrouvent à gagner moins qu’en touchant ces aides, ce qui n’incite pas au travail. Certains préfèrent devenir collectionneurs d’aides, un emploi à temps complet pour se tenir informé de la dernière situation administrative à la mode pour toucher un max d’aides et se mettre à disposition de l’administration pour faire la queue le bon jour, la bonne heure après la pause de midi et avant la pause de 17H00. Il découle de cette ambiance, des ponctions fiscales et d’handicaps administratifs en tout genre, un sérieux frein à l’entreprenariat.

Les gouvernements réclament des rapports à tour de bras qui ne font que répéter la même chose depuis 30 ans. Quand un gouvernement a un peu de courage politique il enclenche une de ces réformes et là tous les corporatismes se déchainent dans la rue pour protéger leurs acquis sociaux dépassés (ne correspondant plus à la réalité d’aujourd’hui) et surtout non financés. De surcroit, les grévistes professionnels (RATP/SNCF/Bus Toulouse/Marseille) se déchainent à leur tour se mettant eux aussi en grève même s’ils ne sont pas concernés (par simple soutient).

Des grévistes qui invoquent toujours le droit de grève mais refusent toujours le droit au travail de ceux qui ne font pas grève. On pense aux usagers, mais je pense en fait aussi aux personnels qui ne font pas grève mais qui ne pourront pas sortir le bus du dépôt car 5 grévistes en bloquent l’accès.

Des grévistes qui invoquent se mettre en grève pour défendre le service public mais qui sont les premiers à porter atteinte à la qualité de ce service.

Résultat, les réformes ne sont pas lancées ou sont abandonnées et quelques demi-réformes arrivent à passer. Notre pays n’arrivant plus à se réformer, le système n’est plus adapté aux réalités du monde dans lequel nous vivons et nous ne pouvons plus financer les régimes sociaux concernés qui croulent sous les déficits.

Et pourtant (et heureusement) nous avons pleins d’atouts, notamment notre position géographique, un système éducatif qui n’est pas si mauvais…

Propreté Paris Vs Shanghai

La chine est sale, très sale et ca commence par l’air qu’on respire. Par contre l’exemple de la crotte de chien est juste. A Shanghai je peux me balader de jour comme de nuit sans regarder ou je marche. Il ne m’est jamais arrivé de marcher ou de voir une crotte de chien par terre. Il est vrai qu’on n’y voit peu de chiens promenés par leurs maitres car le cout annuel de la taxe chien est assez prohibitif, mais surtout ils ramassent derrière eux… !

En conclusion

Ne nous y trompons pas, sorti de cette stigmatisation de certains disfonctionnements du système français, la France dans son ensemble est dans une bien meilleure situation que la Chine également prise dans son ensemble aujourd’hui.

Ce que certains d’entre nous critiquons :

  • Le fait que la France s’auto satisfasse de cette situation depuis trop longtemps, au point de ne plus conduire les réformes nécessaires et d’endetter les générations futures par simple confort
  • La logique française bloque tout esprit d’initiative en jalousant l’entrepreneur qui réussit (« ce patron met en esclavage ses employés »), en se moquant de et en accusant celui dont l’entreprise a échouée (« il a cru qu’il était plus malin que tout le monde », « bah bravo maintenant il met ses employés au chômage après les avoir exploité et s’en être mis plein les poches »), et en promouvant le profil du fonctionnaire ou agent de service publique qui a la sécurité de l’emploi, travail 32 à 35 heures par semaines et peut partir à la retraite 5 à 10 ans plus tôt grâce à son régime spécial…
  • Trop de démocratie tue la démocratie. Ce qui fait la force de la Chine aujourd’hui c’est sa dictature qui lui permet de mener des réformes difficiles. Non pas qu’il faille prendre la Chine comme modèle à ce niveau là (j’ai tendu quelques perches dans ce billet, mais pas celle là), mais il nous faut un état fort. On vote en France pour des gens qui une fois élus ne peuvent mettre en application la politique pour laquelle ils sont élus au risque que tout le pays soit paralysé. A quand une élection où l’on laisse le gouvernant faire ce pour quoi la majorité d’entre nous a voté pour lui ? A quand une opposition politique constructive dont les idées ne sont pas démagogique et différentes de celles qu’elle avait et va avoir quand elle sera à nouveau au gouvernement ? A quand un syndicalisme apolitique défendant les intérêts des salariés et non une idéologie néomarxiste ? A quand une halte aux ABUS de droit de grève ? A quand un respect du droit au travail par les grévistes ? A quand un respect du service public et de l’usager par ceux qui invoquent vouloir le défendre ? Autant d’éléments qui à mon sens ne sont pas antidémocratiques (peut être trop utopiques pour certaines) mais qui aideraient à hotter de nombreux blocages à notre beau pays.

En attendant me voila comme beaucoup de Français à Shanghai où contrairement à la France rien n’est garanti mais tout est possible.

PS : Un phénomène français m’a toujours amusé, celui autour du mot libéralisme. Alors qu’aux Etats Unis les libéraux sont jugés comme des gauchistes hippy, en France on s’en sert pour désigner l’aile dure de la droite. N’est ce pas là une double preuve que la France a un échiquier politique ancré fortement à gauche et que le berceau des droits de l’homme et des libertés publiques a finalement retourné sa veste et s’insurge aujourd’hui contre la liberté (notamment d’entreprendre qui est une des libertés les plus défendues par les courants libéraux).

18 COMMENTAIRES

  1. Plus j’apprends le chinois et plus j’aime le français… Je me suis replongé dans les grands classiques, relu Rabelais, c’est fascinant. Quand on pense qu’on peut lire du français d’il y a 5 siècles sans trop de peine, alors qu’un chinois pourra difficilement comprendre un texte original de moins d’un siècle !

    Pour ceux qui veulent un dictionnaire sympa de chinois: http://www.chine-nouvelle.com/outil

  2. Autant pour moi, je croyait que ton site était beaucoup, beaucoup plus jeune. Comme tu le dit sur le blog de Loic, tu as un nom de domaine récent. Excuse-moi de t’avoir vu comme un arriviste de première classe. C’était ni plus ni moins qu’un trackback, tombé au très bon moment

    : )
  3. "Alors qu’aux Etats Unis les libéraux sont jugés comme des gauchistes hippy, en France on s’en sert pour désigner l’aile dure de la droite. N’est ce pas là une double preuve "

    Bah non, c’est surtout la preuve que depuis plusieurs siècles les langues anglaises et françaises s’interpénètrent (la devise de la reine d’Angleterre est en français), et que les mots qui passent de l’une à l’autre sont adaptés à la culture qui les reçoit: la libéralité anglo saxone n’est pas la même que la latine.

    Ce qui est démontré par ailleurs puisque le libéral politique au sens "francophone" devient le "républicain" au sens américain (qualifier Bush ou Reagan de "républicains" au sens que la france lui à donné pendant la révolution, beurk)…

    Voilà, a trop mettre de poncifs dans des analyses à l’emporte pièce, on en finit par trouver des preuves la ou il n’y en a pas …

  4. Merci pour ces encouragement et bonne chance à vous aussi Jerome.

    Pour ii ou LL, poncifs ou pas, là où je vous perd dans votre raisonnement c’est que la droite française qualifiée de libérale ou d’ultra libérale a une politique beaucoup plus proche des libéraux américains (parti démocrate) que des républicains. Et pourtant les libéraux américains sont a gauche de l’échiquier politique américain alors que la droite française est justement à la droite de l’échiquier politique français. En Allemagne et en Angleterre, les partis de "gauche" ont également mené ces dernières années une politique beaucoup plus proche de celle de la droite que de la gauche française. Donc ne serait ce que par rapport à ces 3 pays clef, la France est bien politiquement ancrée à gauche.

  5. Bonjour à tous, je viens de chez Delpy -La France vue d’ailleurs- par l’entremise de Jérome qui est intervenu plus haut. Mathieu, avec tout mon respect, j’estime que ton expérience et ton vecu de la Chine (que je ne connais pas) auraient dû désormais te rendre un peu plus objectif et un peu moins péremptoire dans tes assertions. Ton affirmation dithyrambique "La chine est aujourd’hui tant dans la politique que dans la vie de tous les jours plus "capitaliste" que les Etats-Unis…" demande à être développée et si t’arrives à t’en sortir sans te ridiculiser dans l’exercice, ferait un superbe éditorial sur Forbes magazine… De même quand tu affirmes que CCTV 9 est un moindre porte-voix propagandiste que CNN, j’estime qu’il faudrait que tu respires un bon coup pour te reprendre. Et si tant est que ce que tu dis reflétait un dixième de la réalité, cette théorie est balayé d’un revers de bras galonné par le simple fait que les chinois n’ont pas en main le sésame essentiel, la condition sine qua non de toute véritable ouverture au vrai capitalisme: le droit de vote, autrement connu sous le sobriquet souvent galvaudé de "démocratie". Que le gouvernement chinois agisse en parfaite entité caplitaliste, que la (semi) liberté d’entreprendre (sous surveillance) soit encouragée en Chine ne fait plus aucun doute, de la à avoir ta vision… Pour ce qui est du libéralisme à la française et à l’anglo-saxonne, "II" a raison, tu es simplement tombé dans le piège syntaxique dit du "faux-ami" A part ça, bien d’accord avec toi sur ta diatribe "En France" Bonne continuation

    François Chicorée

  6. Bravo pour cet article.

    Lors de ma 1ère visite en Chine, j’avais été frappé par ce pragmatisme que tu évoques si bien. J’ai bien essayé de discuter de cette notion et de la nécessité pour le pays d’avoir un état fort, je me suis heurté à des notions telles que les droits de l’homme, le droit de vote, la liberté d’expression etc… certes, les droits de l’homme, tout le monde y aspire, mais je n’ose même pas imaginer ce que deviendrait le pays si demain des élections avaient lieu. Le pays imploserait, le monde avec.

    La France? Elle est sous assistance respiratoire depuis plus de 20 ans. Le citoyen est pris pour un imbécile et une vache à lait. On dit souvent "en France, on a pas d’argent, mais on a des idées" (voir la sécurité sociale, quelle belle invention, si seulement elle n’avait pas été détournée de sa fonction première)… je crois que là, malheureusement, nous n’avons même plus d’idées. Et du courage? En avons-nous?

  7. Bonjour messieurs, je n’ai aucun commentaire à faire sur vôtre débat, mais vous me semblez bien connaître la Chine, et l’apprécier! Dans ce cas, pouriez-vous nous aider à créer nôtre entreprise de transfert industriel en Chine, pour commencer, nous souhaitons cibler Beijing, pour l’unique raison, que ma compagne y vie. Après 32 ans d’activité, je me retrouve intérimaire sans avenir ici en France ! Mon amie, m’encourage à déveloper mon expérience, et créer mon propre emploie. Mon secteur d’activité est industriel, automobile, pharmaceutique, agroalimentaire, etc…….Tout ce qui nessecite une équipe de manutentionaires pour déplacer des machines, interne où externe. Ma priorité, et de pouvoir acheter sur place du matériel de manutention, et une camionette, puis tout ce qui concerne la prapasserie, étude de marchés, devis, assurances, transports, contactes. Je vous remercie par avance de vôtre solicitude, bien à vous Dominique

  8. L’hotel est absolument injoignable par telephone apres 18h30. Il est important de le savoir si vous devez recevoir des appels venant de l’exterieur. De meme les messages aux clients sont passes de maniere tres aleatoire.

  9. Pour moi , même programme deux ans après , ce restaurant et la croisière sur la rivière des perles resteront longtemps comme un excellent souvenir de guangzhou . Pour le restaurant , choisir vivant ce que l’on va avoir quelques minutes plus tard dans son assiette est assez surprenant surtout lorsqu’il sagit de serpent , tortue , crocodile ou ….

  10. Hello… Merci 🙂

    Tongji est bien (dans le top 5 des universites de Shanghai). Au nord un peu avant Fudan.

    1 an de chinois tu comprendras des conversations tres basiques si tu t’accroches.

    Bon courage.

  11. bonjour, je suis mécanicien avion spécialise équipement avionique. cela est sans doute dure de travailler a hongkong, oui, effectivement, j’ai ma copine ici. et ne sais pas comment procéder pour venir y travailler. 8 année d’expérience au sein d’airfrance sur paris. je commence a vouloir changer et prendre mon envol. quel conseil serait le meilleur. passionné de photo, désir pourquoi pas faire de l’évènementiel…. je vous remercie d’avance pour vos conseil;

  12. salut j ai 19 ans je suis en premiere annee de BTS de commerce international je fais en mai et juin un stage a hanghzou chez un commercant;pouvez vous me conseiller pour un logement?et que me conseillez vous pour ce sejour;merci

  13. bonjour
    je suis une tunisienne je viens d’obtenir ma maitrise en langue et littérature chinoises ainsi je peux parlée 4 langues français anglais arabe et aussi la langue chinoise . j’aimerais travaillée en chine comme interprète ou enseignante ou dans une les secteurs de tourisme .
    je cherche un travail en chine mais je sais pas comment .
    j’espère que vous pouvez m’aider

    J’espère que tu trouveras le temps de répondre à mes questions.
    Bonne continuation,
    Cordialement,
    mouna

  14. On ne peut pas faire de visa sur place, il faut le faire à l’avance avant de partir.

    Pour la dernière question concernant un séjour longue durée en Chine :
    – soit tu passes par une agence de voyage une fois sur place pour acheter un visa permettant de couvrir la durée
    – soit tu sors de chine continentale (ex : en te rendant à Hong Kong), fais une demande de visa et y retourne.

LAISSER UNE REPONSE

SVP entrez votre commentaire!
SVP entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.