Global Sourcing : qui fabrique vraiement l’iPod ?

4
7367

Qui fait l’iPod ? Si vous comptiez répondre Apple, vous n’avez pas complètement raison… C’est ce que souligne un excellent article du Herald Tribune en se basant sur une enquête d’une université américaine et dont voici la traduction en français.

La société Apple externalise toute la fabrication de l’appareil à d’autres entreprises asiatiques comme Asustek, Inventec ou Foxconn. Mais cette liste est incomplète car ces sociétés ne font que l’assemblage final.

Qu’en est il des 451 pièces qui entrent dans la composition de l’iPod ?

Trois chercheurs à l’université de Californie, Irvine (Greg Linden, Kenneth Kraemer et Jason Dedrick) ont tenté d’enquêter sur cette question, en se basant sur un rapport émis par Portelligent qui a décortiqué toutes pièces qui composent l’iPod. Leur étude, commanditée par la fondation Sloan, offre une illustration fascinante de la complexité de l’économie globale.

Le prix de vente au détail de l’iPod video de 30 gigaoctets que les auteurs de cette étude ont examiné était $299. Le composant le plus cher était le disque dur, fabriqué par Toshiba pour environ $73. Les autres composants les plus coûteux étaient le module d’affichage (environ $20), la puce vidéo/ multimédia ($8) et la puce contrôleur ($5). Ils ont estimé le cout d’assemblage (fait en Chine) à environ à $4 par Ipod produit.

Une approche géographique de la chaîne d’approvisionnements consisterait à attribuer le coût de chaque composant au pays d’origine de son fabricant. $73 du cout de fabrication (disque dur Toshiba) pourrait donc être attribué au Japon, puisque Toshiba est une compagnie japonaise. Le coût de $13 des deux puces serait attribué aux Etats-Unis (les fournisseurs étant Broadcom et PortalPlayer), et ainsi de suite…

Mais cette méthode cacherait certains des détails les plus importants. Toshiba est bien une compagnie japonaise, mais elle produit la plupart de ses disques durs en Philippines ou en Chine. Ainsi peut-être nous devrions également assigner une partie du coût de ce disque dur à un de ces pays. Le même problème surgit concernant les puces de Broadcom, avec la plupart d’entre elles construites à Taiwan. Comment peut on significativement distribuer les coûts des composants des iPod à travers les pays où ils sont fabriqués ?

Pour répondre à cette question, analysons le procédé de production comme une séquence d’étapes, chacune exécutée par une entreprise différente opérant depuis un pays différent. À chaque étape, des entrées comme des puces et une carte nue sont converties en sortie comme une carte assemblée. La différence entre le coût des entrées et la valeur des sorties est la « à valeur ajoutée » à cette étape, qui peut alors être attribuée au pays où cette valeur a été ajoutée.

La marge bénéficiaire sur les parties génériques comme des écrous et des boulons est très basse, puisque ces articles sont produits dans des industries intensément concurrentielles et peuvent être fabriqués n’importe où. Par conséquent, elles ajoutent peu à la valeur finale de l’iPod. Les parties plus spécialisées, comme le disque dur ou la puce contrôleur, ont une valeur ajoutée beaucoup plus élevée.

Selon les évaluations des auteurs de cette étude, le disque dur de $73 Toshiba dans l’iPod contient environ $54 de pièces et main d’oeuvre. Ainsi la valeur ajoutée de Toshiba sur le disque dur est de $19 plus ses propres coûts de la main-d’oeuvre de la main-d’oeuvre directs. Ces $19 peuvent être attribués au Japon puisque Toshiba est une compagnie japonaise.

Continuant de cette façon, les chercheurs ont examiné les composants principaux de l’iPod et ont essayé de calculer la valeur ajoutée à différentes étapes du procédé de production puis ont assigné cette valeur au pays où cette valeur a été créée. Ce n’est pas une tache facile, mais en se basant sur leur examen initial, il ressort que la plus grande part de la valeur ajoutée dans l’iPod est à attribuer à des entreprises américaines, en particulier pour des unités vendues aux USA.

Les chercheurs ont estimé que $163 du prix de vente public de $299 de l’iPod aux Etats-Unis ont été captés par des compagnies et ouvriers américains : $75 sont assignés à la distribution, $80 à Apple, et $8 à divers fabricants de composants locaux.

Le Japon a contribué à valeur ajoutée pour environ $26 (principalement pour le disque dur Toshiba), alors que la Corée contribuait pour moins de $1.

Les pièces et les coûts de main-d’oeuvre non identifiés dans la production de l’iPod sont évalués à environ à $110. Les auteurs espèrent pouvoir assigner ces coûts de main-d’oeuvre aux pays appropriés, mais on peut voir à travers l’exemple du disque dur Toshiba, que ce n’est pas aussi facile à faire.

Ce calcul sur valeur ajoutée illustre la futilité de résumer un processus de fabrication si complexe en employant des statistiques commerciales conventionnelles. Bien que les ouvriers chinois contribuent seulement à environ 1 pour cent de la valeur de l’iPod, l’exportation d’un iPod fini vers les Etats-Unis contribue directement à environ $150 du déficit commercial bilatéral avec la Chine.

La valeur réelle de l’iPod ne se situe pas dans ses pièces ou même dans l’assemblage de ces pièces. Le gros de la valeur des iPod est dans sa conception et son design. C’est pourquoi Apple obtient $80 pour chacun des iPods video qui se vendent, ce qui est de loin le plus gros morceau de valeur ajoutée de toute la chaîne d’approvisionnements.

Les gens d’Apple ont imaginé comment combiner 451 pièces génériques pour créer un produit à forte valeur. Ils ne produisent peut être pas l’iPod, mais ils l’ont inventé et c’est ce qui compte à la fin.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (24 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
PARTAGER
Article PrécédentLocation d’appartement Monalisa Property
Article SuivantDéménagement & nouvel appartement à Jing An

Habitant à Shanghai depuis 2006, ce blog est pour moi l’occasion de partager des moments de Chine insolites, des opinions, des conseils sur la vie pratique ou d’échanger sur le voyage en Chine …

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Je suis intéressée par votre blog et souhaite vous contacter personnellement. Pouvez-vous me joindre à cette adresse email :

    geraldine.poteau@cybion.com.

    Je vous remercie par avance et vous souhaite une très bonne fin de journée,

    Cordialement,

    Géraldine

  2. bon, et il suffit d’aller se promener partout en chine pour trouver des IPOD plus vrai que les vrais (oui, les faux c’est marqué IPOD et le logo apple sous l’écran) pour s’apercevoir que les chinois ont très vite compris que pour abaisser les coûts il faut produire en masse…. alors ils produisent en masse des IPODS et des PSP (tiens la mienne m’a coutée 1290 rmb mais elle n’a pas le code barre sony dessous.. pourtant elle vient de la meme usine).. c’est beau la mondialisation….

    alors vrai ou fausses ?
    excellent article au demeurant

  3. Bonjour,

    je poste ici pour faire partager mon expérience, mon frère a été victime d’une surdité brutale après une intense utilisation du ipod, au niveau sonore et au niveau durée.
    Je souhaite dire aux utilisateurs d’ipod, mp3 qui nous lisent de faire très attention, c’est dommage d’en arriver à devoir se faire opérer pour se faire implanter une prothèse auditive.
    Alors qu’il suffit de baisser le volume.
    En plus une opération coute très chère c’est pas remboursé par la sécu !

    Alors prudence !

LAISSER UNE REPONSE

SVP entrez votre commentaire!
SVP entrez votre nom