Hopital Jiangwan de Shanghai (près de Fudan) : 2 points de suture…

0
1253

Tout commence par une belle après midi ensoleillée… je venais de faire 1 heure de ballade en vélo autours du campus à faire différentes courses pour tenir le weekend et pour acheter un câble de sécurité pour attacher mon portable à son bureau (car j’en ai marre de le fermer à clef à chaque fois dans un tiroir).

Couteau planté dans mon doigt…

Après m’être posé quelques minutes, je m’apprête à ressortir et souhaite essayer mon nouveau câble. Il est solidement ficelé par des bagues en plastic… Je prend le premier objet coupant que je trouve (mon couteau de chasse), et vlan le couteau ripe en déchirant la bague et se plante dans mon doigt… à 3 mm de profondeur…

 

Voyant que ca saigne abondamment sans discontinuer, je me fais un bandage et part pour l’infirmerie.

Dans l’ascenseur je croise un Cambodgien que je connais un peu car il parle 4 ou 5 langues dont le français et le chinois. Je lui demande d’être mon interprète pour l’infirmerie, ce qu’il accepte très gentiment.

Pas de solution à l’infirmerie comme à la pharmacie

A l’infirmerie on apprend qu’elle a déménagé récemment et qu’ils n’ont pas de matériel… On tente l’accueil qui me conseil d’aller à l’hôpital après 10 minutes de palabres…

Du coup j’explique à mon tongxue cambodgien qui me proposait d’aller en vélo à l’hôpital que je ne voulais pas le retarder et que je voulais juste de l’antiseptique/alcool pour mon bandage.

Il m’indique la présence d’une pharmacie dans la rue (Wudong Lu). Sur le chemin, je rencontre un français que je connais bien avec qui je m’arrête pour discuter deux minutes. J’apprend au passage qu’il revient du coiffeur sans dégâts apparents pour 15 yuan (bon à savoir).

Arrivé à la pharmacie, j’arrive à décrire mon problème dans un mix de chinois/langage des signes et demande de l’alcool/antiseptique. Les deux pharmaciennes refusent de m’en vendre et me répètent d’aller à l’hôpital. Regardant mon pansement et voyant que ca saignait encore j’acquiesce et saute dans un taxi.

Hopital de Jiangwan

Ce dernier me dépose à l’hôpital « Shanghai Jianwan Hospital » ou un chinois me voyant perdu m’indique la bonne entrée 🙂

S’en suis alors tout un périple. Aucun personnel d’accueil parlant anglais.

La bourse ou la vie !

On m’explique qu’il faut payer avant tout examen… je dois dans la fouler remplir un formulaire tout en chinois … tout en continuant de me vider de mon sang dans l’indifférence générale… 🙂 Une patiente parlant un peu anglais m’indique brièvement ce que je dois mettre sur les 2 premières lignes et je finis par payer mon dû :12 RMB (1.5 Euro) ca valait vraiment le coup de me faire attendre !

Accès VIP pour étranger

Là je m’apprête à rejoindre la file d’attente des urgences mais on me dit que les Wai Guo Ren n’ont pas à faire la queue (une dame pointe du doigt l’endroit où je dois aller en le cachant de l’autre main ?!?!? => je crois que c’est que pointer du doigt est impoli en Chine d’après certaines de mes lectures).

Je rentre, une consultation en cours est avortée pour que l’étranger que je suis n’ait pas à attendre !

Commence un interrogatoire qui se résumera en une série de « Bu Dong » (je ne comprends pas) de ma part… j’arrive quand même à répondre à quelques questions et puis voyant que rien ne se passait, je dis que je veux de l’antiseptique. On me dit comme d’habitude non… (Comme quoi les chinois savent dire non !) et après 2 minutes de communication hasardeuse je finis par comprendre qu’elle veut me recoudre. Je lui réponds Hao (bien !) tout en étant préoccupé de la façon dont cela se passerait… On passe aux choses sérieuses rapidement.

Séance de couture …

Je suis assis en face d’une table d’opération. Je la vois sortir de sa poche un masque et un bonnet (manifestement pas à usage unique mais bon vu la nature de l’opération, ca passe…).

La table est recouverte d’un linge blanc avec 2 ou 3 petites taches de sang séché HUM !

De là, elle ouvre un placard duquel elle sort un kit (il y en avait 3 ou 4).

 

Elle enfile une paire de gants neuf.

Le kit est en fait un grand linge, qui contient un autre linge ( 2 ou 3 comme cela en poupée gigogne) et au centre des outils qui semblent stérilisés. Des conditions d’hygiènes qui ne sont manifestement pas au niveau de la France (ces linges de champs opératoires auraient été à usage unique en France et sous vide/emballage étanche à l’air) mais rien d’alarmant non plus pour ce type d’opération…

Elle désinfecte ma plaie et une bonne partie de ma main avec une série de produits, sort une seringue neuve sous emballage sous vide, une ampoule neuve qu’elle casse devant moi. M’injecte le produit dans mon doigt… Je vois mon doigt gonfler d’environ 5 mm de rayon … Et là elle sort une aiguille en forme d’hameçon de son emballage avec un gros fil noir…

Va commencer la suture que je film en continu afin de me relaxer et de garder un souvenir (une scène presque digne de Rambo 1 !). En fin de suture, une étudiante en médecine parlant un peu anglais va me servir de traductrice car le stress n’aidant pas, je ne comprenais absolument plus rien (même des questions pourtant simples) … Voyant que je saignais toujours abondamment, elle me demande si j’ai une maladie ou pris des pilules, suite a quoi je lui répond non mais que je me suis entaillé un peu profondément ce qui explique surement les saignements. Elle procède alors à un deuxième point (pas sur la vidéo).

Film de la pose du premier point de suture
(filmé avec mon téléphone donc qualité médiocre)

Après un bandage, une ordonnance, je quitte ma doctoresse en la félicitant et la remerciant.

Piqûre les fesses à l’air à l’entrée de l’hôpital !

Puis je suis guidé par l’étudiante en médecine dans mes démarches de sortie. Je règle 280 RMB (30aine d’euros), puis vais chercher mes médicaments à l’autre comptoir, parmi ceux-ci, une seringue dont la boite indique en anglais piqure antitétanique. J’essaye de parlementer en indiquant que je suis vacciné contre le tétanos… mais l’anglais basique de mon interlocutrice tout comme mon chinois, ne me permet pas de me faire comprendre, si bien que je cède en me disant que ca ne pourra pas me faire de mal…

Je me retrouve donc en prime avec une piqûre antitétanique sur la fesse gauche ! Après la piqure l’infirmière commence à me poser tout un tas de questions off topic, d’où je viens… et parmi celles-ci « Shanghai Hao Ma ? » (en gros est ce que je trouve que Shanghai est bien) sa question me fait rigoler étant donné le contexte et je lui répond « Shanghai hen hao » puis je me perd dans ses questions qui dépassent mon niveau de chinois… Je la quitte donc pour retrouver l’étudiante chinoise qui me servait plus ou moins de traductrice dans le hall. Elle m’indique que je suis libre mais qu’il me faudra revenir dans 10 jours. Je la remercie vivement, elle me demande comment on dit « Bu ke qi » en français, je lui réponds « je vous en prie » mais après deux tentatives, elle abandonne et me sort un “You’re welcomed !”  🙂

Bref une expérience finalement assez enrichissante, et qui paradoxalement m’a amusée même si j’avais prévu d’occuper mon après midi de façon très différente… La facture totale en incluant les taxi allé/retour me revient à 30 à 35 euro, ce qui est raisonnable.

LAISSER UNE REPONSE

SVP entrez votre commentaire!
SVP entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.