Et le français dans tout ça ?

1
1001

Cela fait maintenant 7 mois que je parle anglais à 50% de mon temps, chinois à 40% et français les 10% restant.

La dose d’anglais a progressivement baissé, la dose de chinois a proportionnellement augmenté mais le français est plutôt resté constant voir tend à diminuer légèrement.

On constate au début une certaine fatigue car l’emploi d’une langue étrangère en quasi permanence nécessite une certaine concentration, surtout lorsqu’on jongle entre trois langue pour s’adapter à son interlocuteur.

Mais au final je ne peux pas dire que le français me manque vraiment, pas plus que la France finalement. Certes on est loin de ses proches, certes on est loin de ses habitudes, certes il est plus confortable de parler français, mais vivre dans ces conditions, c’est finalement se sentir vraiment citoyen du monde dans son quotidien et la langue est l’un des instruments qui à mon sens matérialise le plus cet état de fait. Et force est de constater que je me sens plus dans mon élément dans ce cadre que dans un système franco-français…

Ca n’est pas pour autant que je souhaite renier la France et le Français. Je pense que se préserver ces 5 à 10% de temps de français est important. Déjà car c’est reposant de communiquer dans sa langue natale par moment.

Ensuite, parce que cela permet d’échanger ses expériences de vie chinoise et de réfléchir ensemble sur des problématiques souvent communes. Il est ainsi rassurant de voir que l’on vit et que l’on ressent les même choses sur un pays et des habitants tellement différents de notre cadre hexagonal.

Enfin, et je m’en rends compte en écrivant mon blog, parce que notre français a tendance à se dégrader à force de ne plus le pratiquer. Ca commence par l’orthographe puis se poursuit par certaines expressions idiomatiques que l’on mélange parfois… il n’est donc pas inutile d’entretenir tout cela pour limiter les dégats…

1 COMMENTAIRE

  1. Plus j’apprends le chinois et plus j’aime le français… Je me suis replongé dans les grands classiques, relu Rabelais, c’est fascinant. Quand on pense qu’on peut lire du français d’il y a 5 siècles sans trop de peine, alors qu’un chinois pourra difficilement comprendre un texte original de moins d’un siècle !

    Pour ceux qui veulent un dictionnaire sympa de chinois: http://www.chine-nouvelle.com/outil

LAISSER UNE REPONSE

SVP entrez votre commentaire!
SVP entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.