Shanghai et la pollution

Voici la vue que j’avais de ma fenêtre hier, malgré un puissant soleil que l’on voyait rayonner à travers cette épaisse couche de brouillard pollué.

C’est généralement ce qui se passe quand nous sommes privés de vent. Une odeur de soufre accompagne cet effet visuel déjà démoralisant.

Heureusement le vent est revenu vers midi et nous a débarrassé de ce nuage de brouillard !

À quel point ce message vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 4.6 / 5. Décompte des voix : 35

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

4 réflexions sur “Shanghai et la pollution”

  1. Je ne comprend pas pourqoi nous voulons gacher autant notre planète que cela, à se que je sache, elle nous apporte de magnifique chose, et nous pour la remecier, nous la détruions?…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page